A propos d' Alma Mater

 

Il y a de la révélation à se laisser submerger par cette nature là.

L’alma mater est une série de vues de la forêt tropical. En dehors de sa richesse biologique la forêt tropicale est un univers symbolique où se créer un ensemble plus ou moins conscient d’images mentales. Le lieu impénétrable dit vierge, fascine il favorise le développement d’un imaginaire chimérique ou invraisemblable. De ce fait il peut provoquer d’intenses émotions…
Visuellement l’élan du vertical, la profusion et l’enchevêtrement des lignes de forces butent sur la frustration du mur. On dit que ce monde est vertical, dans le sens où il n’offre pas de perspective. C’est un mur végétal. (La Jungle, de W. LAM). Accepter cette vision frontale, presque conceptuelle, c’est accepter d’ouvrir un rideau sur sa vision intime. Longtemps mon regard est resté boqué ou méfiant devant cet univers monochrome et abscons. Petit à petit la valeur plastique est devenue évidente. Du coup le seuil émotionnel a ouvert le rideau au regard photographique. Comme un ventre en gestation la nature a accouché d’une nouvelle vision. Tout est devenu plus net.
Il y a de la révélation à se laisser submerger par cette nature là.  Si l’ardeur de la nature tropicale et son prétendu désordre semble éveiller plus facilement ces émois, c’est que celui qui la contemple s’ouvre à son intensité.
JBB